Histoire de l’Abbaye

779  : Fondée avant Charlemagne, l’Abbaye est favorisée par cet Empereur et confirmée par les Papes. Le premier des 64 Abbés qui se succéderont en 1000 ans est Nébridius, ami de saint Benoît d’Aniane et d’Alcuin, et bientôt Archevêque de Narbonne. L'abbaye de Lagrasse, vue d'ensemble

XIème : L’Abbaye est une des plus importantes du sud de la France. Sa puissance temporelle et spirituelle s’étend de l’Albigeois jusqu’à Saragosse.

XIIème– XIIIème  : Dans la tragédie politico-religieuse engendrée par le catharisme, les Abbés de Lagrasse ont un rôle d’apaisement, tel Benoît d’Alignan qui reçoit la soumission de Carcassonne en 1226.

XIVème – XVème : Temps de réforme monastique, de constructions, mais aussi de guerres. L’Abbé Auger de Gogenx s’illustre par sa réforme spirituelle et architecturale dès 1296.

XVIème : Philippe de Lévis, évêque de Mirepoix et abbé commendataire fait édifier un grand clocher de 81m !
La moitié qui demeure aujourd’hui reste le monument le plus imposant de l’abbaye.

XVIIème – XVIIIème : Retour à la ferveur et à une vie intellectuelle intense grâce aux bénédictins mauristes dès 1663. Les moines achèvent l’essentiel des bâtiments classiques en 1760 offrant ainsi l’exemple rare et réussi d’une alliance architecturale du roman, du gothique et du classique.

1792 : Malgré le soutien de la population, la Révolution chasse les religieux ; l’Abbaye est pillée et saccagée puis divisée en deux parties.

XIXème – XXème : Deux communautés religieuses se succèdent dans les bâtiments : les Soeurs de Notre-Dame des Sept-Douleurs et la Théophanie

2004 : Les Chanoines Réguliers de la Mère de Dieu font renaître l’Abbaye.